La jeune fille

C'est l'été indien.

De ceux qui vous donnent des furieuses envies de vivre sous des latitudes plus clémentes, plus douces.

C'est sous cette lumière orangée d'automne que je l'ai croisée.

Que je me suis croisée.

La vingtaine, la fraîcheur, le pas léger de ceux à qui le monde appartient l'espace d'un instant.

Rayonnante.

Lumineuse.

La lumière...

Je ne la connais pas et ne la connaitrai jamais mais pourtant, je me suis reconnue. 

De suite j'ai su que cette jeune femme est de celles à qui la vie sourie, sourira.

Rien à voir avec la plastique, le physique, l'apparence, oh non. Rien à voir.

À voir avec cette attitude de confiance et de légèreté qui nous font prendre les épisodes les plus noirs de notre vie à contrepied.

Elle ose sourire dans la rue. Seule, elle souri.

Peut importe la raison, elle illumine le trottoir gris. C'est sûr, aujourd'hui elle fera du bien à des âmes plus chagrines.

Elle fait parti de ces personnes qui peuvent éclairer un bus, éclaircir un nuage noir, refaire apparaitre une éclaircie au coeur des ténèbres.

 

Je me suis rencontrée car j'ai été cette jeune fille. Je suis cette fille.

J'ai du mal à quitter celle de 20 pour la troquer contre une à plus du double.

Mais de voir aujourd'hui celle qui a moitié moins j'ai compris qu'il était temps de faire le deuil.

Non pas de la quitter mais de continuer à ses côtés et aux côté de toutes les autres. De continuer grâce aux fondations qu'elles ont érigées et qui font de moi celle que je suis aujourd'hui.

D'en faire quelque chose de bien, de beau. Changer le gris en or, m'improviser alchimiste.

La peau est moins ferme , le regard marqué, le corps différent.

S'accepter est un devoir.

C'est laisser la place à d'autres lumières, c'est (re)prendre sa propre place.

C'est être là au bon moment. Pas avant. Pas après. Maintenant.

C'est laisser éclore d'autres fabuleux individus et poursuivre le chemin, continuer l'aventure.

Accepter de vieillir c'est continuer à grandir. Apprendre. (Re)naître.

Être la plus belle pour soi à toutes les étapes, la plus jolie de notre royaume, celui où personne ne pourra nous prendre la place.

Elle est unique cette place.

Je n'ai plus 20 ans et c'est tant mieux, je laisse la place et je continue.

Aujourd'hui je laisse celle qui à moitié moins pour gagner plus du double.

Je souhaite à toutes ces jeunes filles d'être celle que j'ai été et qu'est cette inconnue. 

Je souhaite à ma fille de sourire, de rire à en avoir des crampes, d'illuminer les autres, de briller et de ne jamais laisser les ténèbres l'envahir.

Je lui souhaite de ne jamais éteindre le feu sacré qui brûle en nous toutes, de ne jamais l'étouffer.

D'être de celles à qui l'on dit "T'as la belle vie toi!".

Je souhaite à toutes une jolie vie lumineuse.

 

J'ai 42 ans aujourd'hui.

Je continuer de jouer, construire et avancer.

Et surtout ne jamais décevoir celles que j'ai été.

Elles ne me le pardonneraient pas.

Elles auraient raison.

 

J'ai 42 ans aujourd'hui et c'est un gros kif!

 

J'en connais une qui est ravie. 

 

J

 

P.S. : Merci à l'inconnue.

 

Écrire commentaire

Commentaires: 1
  • #1

    Kotkaa (jeudi, 05 avril 2018 23:10)

    Très joli et si vrai.
    Tu sais que je lui parle parfois à cette moi d’en 20 ans ? A celle de 30 aussi d’ailleurs... #folle :D